Lun04212014

Last update03:15:10 PM

Font Size

Profile

Direction

Menu Style

Cpanel
Back Vous êtes ici : Accueil Thématiques Themes Lycées, Formation pro, Université, Recherche Service Public de la Formation: « COMPETENCES PREMIERES »

Lycées, Formation pro, Université, Recherche

Service Public de la Formation: « COMPETENCES PREMIERES »

DE QUOI S'AGIT-IL : D'un projet de délibération organisant l'un des axes du SPRFP adopté à l'AP des 7/8 avril 2011. Le SPRFP est structuré sur 3 axes :

- Les Compétences premières

- La qualification professionnelle

- La certification

Le rapport soumis au vote décline des propositions sur le 1er axe : les Compétence premières définies comme «... l'acquisition/actualisation des savoirs fondamentaux permettant une intégration citoyenne, sociale et économique des individus ».Elles constituent la structure de base à partir de laquelle les formations qualifiantes et certifiantes peuvent être engagées (...) ».

Le public visé : « demandeurs d'emploi et publics salariés en appui aux projets individuels et collectifs de formations »

Le rapport diagnostique le fait suivant: « L'intervention régionale bien qu'importante et de qualité (...), pâtit actuellement d'une structuration insuffisante ... »

Le rapport propose une simplification des outils de formation autour de 3 dispositifs (le 1er étant la « Programmation compétences premières » c'est-à-dire « l'offre structurée spécifique de la Région dans le domaine des compétences premières ». Le 2° ce sont les « Actions de soutien aux Projets individuels et collectifs » complémentaires et le 3° les autres « Actions partenariales compétences 1ères »

=soutien de la région auprès d'Etablissements de type E2C .Lycée Magenta ou EPIDE. »

Ces 3 dispositifs se substituant notamment aux actuelles AOF et pour partie à la PSP ainsi qu'à certains dispositifs de formation en direction des salariés. »

Le Public concerné : 10 000 personnes par an pour un budget de quelque 25 millions d'€, gérées essentiellement par les CTEF.

Le rapport propose une « organisation territoriale » de ces 3 dispositifs avec un rôle central des CTEF à partir de « règles de prise en charge des coûts pédagogiques et de la rémunération, d'organisation de la prescription... » communes. SUR CETTE PARTIE NOUS PROPOSONS UN AMENDEMENT. Des modalités de cofinancements seront recherchées afin de faciliter l'accès du plus grand nombre aux compétences premières » qui s'inscrivent dans des obligations de SP.

DANS LE TEMPS QUI M'EST IMPARTI, JE DEVELOPPERAI 1 SEULE QUESTION –CELLE DU CHOIX DU MANDATEMENT (POUR LEQUEL NOUS AVONS DEPOSE UN AMENDEMENT AU POINT I-4. POUR NOTRE GROUPE CETTE QUESTION DU MANDATEMENT A LE MERITE DE CONCENTRER LES ENJEUX DE SERVICE PUBLIC QUI SE JOUENT A TRAVERS LA CONSTRUCTION DU SPRF ET LE MERITE D'OUVRIR UNE VOIE CONCRETE POUR PASSER DE LA DEFENSIVE A L'OFFENSIVE ;UNE VOIE DE RESISTANCE A LA MARCHANDISATION MAIS AUSSI OUVRANT UNE ALTERNATIVE EN MATIERE DE SP REGIONAL ET NATIONAL .

En effet, comme le dit très bien un amendement des autres groupes de la majorité : « nous n'achetons pas des « savonnettes » mais des formations... »

Certes, un cadre défensif nous est imposé puisque le gouvernement français s'est refusé à délibérer nationalement au Parlement pour instaurer le champ de la formation professionnelle en SSIG pour limiter la logique concurrentielle. Dans ce contexte, c'est bien le « mandatement avec octroi de droits spéciaux » qui au niveau régional permet de limiter les dégâts de cette concurrence.

LA REGION RHONE-ALPES 2° REGION DU PAYS PEUT DONNER UN SIGNAL FORT POUR QUE TOUTES LES AUTRES REGIONS DE GAUCHE FASSENT DE MEME, SE COORDONNENT ET ENTRENT EN RESISTANCE. POURQUOI D'AILLEURS NE PAS INTERPELLER LE SENAT SUR CETTE QUESTION DES SSIG ?

NOUS AVONS AINSI L'OPPORTUNITE DE FAIRE QUE NOTRE VŒU ADOPTE EN AVRIL NE RESTE PAS UNE SIMPLE DECLARATION D'INTENTION.

CHOISIR COMME MODE DE GESTION ET DE FINANCEMENT LE MANDATEMENT POUR LA « Programmation compétences premières » c'est-à-dire « l'offre structurée spécifique de la Région dans ce domaine AVEC LA PERSPECTIVE DE TRANSCRIRE TOUT LE CHAMP DE LA FORMATION PROF ET CONTINUE DANS LE CHAMP D'UN SSIG NATIONALEMENT, SERAIT UN PAS EN AVANT ENCOURAGEANT.EN EFFET IL NE S'AGIT PAS D'UN SIMPLE CHOIX DE GESTION DE MOINDRE MAL MAIS D'UN CHOIX DE BIFURCATION :

-D'UNE PART POUR SORTIR DE LA LOGIQUE DU MARCHE, ARTICLE 30 OU PAS,

- ET D'AUTRE PART DE REVENIR A TERME A UNE LOGIQUE DE SP NON PAS STRUCTURE PAR DES APPELS D'OFFRES MAIS PAR DES FINANCEMENTS PERENNES A DES STRUCTURES DE FORMATION PERENNES- NOTAMMENT DES SUBVENTIONS- CONSTITUANT UN VERITABLE SP NATIONAL ARTICULE A UN NIVEAU REGIONAL

CETTE VISION POLITIQUE A DES CONSEQUENCES PRATIQUES :

-CELLE DE PRENDRE L'ENGAGEMENT DES A PRESENT AUPRES DES PARENTS D'ELEVES, DES ENSEIGNANTS ET DE TOUTE LA COMMUNAUTE EDUCATIVE, DE STOPPER NATIONALEMENT ET REGIONALEMENT LE DEMANTELEMENT SU SERVICE PUBLIC D'EDUCATION ( Le succès grèves du 27 /09 dans le public comme dans le privé expriment une telle attente)

-CELLE DE RENFORCER LES VOIES COMPLEMENTAIRES DE LA FORMATION INTIALE , DE LA VOIE TECHNOLOGIQUE ET DE LA VOIE PROFESSIONNELLE SANS SYPHONER CETTE DERNIERE AU PROFIT DE L'APPRENTISSAGE ( l'apprentissage constitue 40% du budget Régional de la Formation professionnelle incluant les financements du CFA des Mouliniers par exemple ...).

-CELLE DE PRENDRE L'ENGAGEMENT DE CONFORTER NATIONALEMENT ET REGIONALEMENT LES PRECIEUX OUTILS DE SERVICE PUBLIC DE FORMATION PROFESSIONNELLE QUE CONSTITUENT NOTAMMENT L'AFPA, LE GRETA, le CNAM...

LES CONFORTER CE N'EST PAS SACRIFIER LES STRUCTURES ET ASSOCIATIONS LOCALES ET TERRITORIALES DE FORMATIONS.

AU CONTRAIRE C'EST DE FAIRE PAR EX QUE L'AFPA RENOVEE EVOLUE ET JOUE UN ROLE DE FEDERATEUR DANS LE CADRE DU MANDATEMENT. OUI L'AFPA PEUT STRUCTURER UN OFFRE SUR LE CHAMP DES COMPETENCES PREMIERES QUI DONNE TOUTE SA PLACE AUX AUTRES ORGANISMES DE FORMATION AU NIVEAU LOCAL.

BIEN ENTENDU CE CHOIX DU MANDATEMENT A UN COUT EN RENFORCEMENT INTERNE DU SERVICE QUI EN A LA CHARGE. CE SERVICE A DEMONTRE SUR LE DOSSIER DE L'EXPERIMENTATION DU MANDATEMENT POUR LE PFE QU'Il EN A PLEINEMENT, A LA FOIS ET LA COMPETENCE ET LA MOTIVATION.

BIEN ENTENDU AUSSI NOUS ENTENDONS LES OBJECTIONS D'ORDRE « TECHNIQUE » (délais de paiement ; faible trésorerie des petits organismes de formation...). PEUT-ETRE FAUT-IL LES PRENDRE EN COMPTE DE MANIERE TRANSITOIRE ET LIMITEE DANS LE TEMPS ;

MAIS, DE NOTRE POINT DE VUE, SEULEMENT SI LE CAP QUI EST CLAIREMENT INDIQUE RESTE CELUI DE LA « DE -MARCHANDISATION» et DE LA CONSTRUCTION D'UN SERVICE PUBLIC NATIONAL ARTICULE AU NIVEAU REGIONAL DES SPRF.

NOUS VOULONS UNE REPONSE CLAIRE SUR CES POINTS CAR LES DECLARATIONS DE L'ARF CONCERNANT LA REGIONALISATION COMPLETE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET CONTINUE SONT POUR NOUS UNE LIGNE JAUNE.

POUR CONCLURE IL YA DONC A TRAVERS L'ADOPTION DE CETTE DELIBERATION :

-DES ENJEUX DE RESULTATS EN DIRECTION DE LA JEUNESSE RHONE-ALPINE FRAGILISEE POUR LA REMETTRE SUR LA VOIE DE L'INSERTION SOCIALE

DES ENJEUX DE CONTEXTE LES ACTES DE LA REGION RHONE-ALPES -2° REGION DU PAYS- PEUVENT PESER LOURD A LA VEILLE D'ECHEANCES POLITIQUES, ECONOMIQUES ET SOCIALES DECISIVES.

-DES ENJEUX DE PERSPECTIVE POUR CONSTRUIRE DES REPERES DONT LA MAJORITE DE LA POPULATION – ET NOTAMMENT LES COUCHES POPULAIRES – VICTIMES DES DEGATS SOCIAUX ET AUTORITAIRES DU SARKOZYSME ONT BESOIN.

NE NOUS Y TROMPONS PAS UNE COLERE SOCIALE GRANDIT SIMULTANEMENT A UNE VOLONTE DE RUPTURE AVEC LE MODELE NEO-LIBERAL EN FAILLITE.

CES ASPIRATIONS POPULAIRES DOIVENT TROUVER UNE REPONSE DE GAUCHE ET NE DOIVENT PAS ETRE INSTRUMENTALISEES PAR L'EXTREME-DROITE QUI SE SENT POUSSER DES AILES.

SA FRACTION LA PLUS DURE, NEO NAZIE ET PETAINISTE DONT NOUS AVONS DES SPECIMENS DANS CETTE ASSEMBLEE, VA JUSQU'A TENIR, UN RASSEMBLEMENT NATIONAL DEMAIN MATIN AU CŒUR DE LYON CAPITALE DE LA RESISTANCE, AU PAVILLON DU PARC DE LA TETE D'OR , PROPRIETE DE LA VILLE DE LYON.

POUR NOUS HIER COMME AUJOURDHUI CE SERA TOUJOURS ET PLUS QUE JAMAIS « L'HUMAIN D'ABORD » !