Jeu09212017

Last update11:22:10 AM

Font Size

Profile

Direction

Menu Style

Cpanel
Back Vous êtes ici : Accueil Thématiques Themes Lycées, Formation pro, Université, Recherche CFA DES MOULINIERS : L’URGENCE D’UN NOUVEAU GESTIONNAIRE

Lycées, Formation pro, Université, Recherche

CFA DES MOULINIERS : L’URGENCE D’UN NOUVEAU GESTIONNAIRE

La Région a voté ce matin en commission permanente l'attribution d'une nouvelle subvention au CIASEM, l'organisme gestionnaire du CFA des Mouliniers. Le rapport précise qu' « eu égard à la situation juridique de l'association, cette somme sera versée au mandataire liquidateur judiciaire à destination exclusive de l'apurement du passif exigible ». Nous avons également acté le non renouvèlement « de la convention quinquennale portant création du CFA au 1er janvier 2016 ».

Armand CREUS est intervenu au nom du groupe :

« Une fois de plus, notre région se retrouve au pied du mur s'agissant de cet établissement.

Une fois de plus nous prenons nos responsabilités pour que ce CFA ne ferme pas ses portes définitivement et pour qu'il ne mette pas à la rue près de 1000 apprentis et leurs personnels enseignants et administratifs.

Notre groupe a une position constante sur ce sujet :

Voilà un an, en effet, quasiment jour pour jour la « commission ad-hoc » proposait unanimement la dénonciation de la convention actuelle liant la région et le CFA en demandant la nomination d'un administrateur provisoire chargé de bâtir un projet d'avenir concerté avec les salariés et leurs représentants. Tel n'a pas été le cas et nous ne referons malheureusement pas l'histoire....

Nous regrettons aujourd'hui plus que jamais que cette option n'ait pas été retenue. Elle nous aurait sans doute évité beaucoup de temps, d'argent et d'angoisse pour les apprentis, leurs familles et les personnels concernés.

Ceci étant, il est aujourd'hui urgent que les collectivités publiques, l'État, les chambres consulaires régionales, les salariés et leurs représentants s'organisent immédiatement pour créer un nouvel organisme gestionnaire rompant avec les méthodes du passé et les dirigeants qui les ont mises en œuvre. Il est important que cet organisme puisse se mettre en place dans les prochaines semaines.

Car il ne s'agirait pas de reproduire l'impasse dans laquelle nous avait conduit le projet de reprise par CALS qui entraînait 1/3 de licenciements. Les représentants du personnel l'avaient alors unanimement et à juste titre rejeté.

Dans ce but, nous demandons à ce qu'ils soient associés étroitement, ainsi que les élus de la commission adhoc, à la construction d'un nouveau projet alternatif sans attendre la fin de la convention actuelle

La population du bassin stéphanois, les milliers de jeunes apprentis et employeurs locaux ont besoin de cet outil de formation qui doit être préservé dans son intégralité ».