Jeu09212017

Last update11:22:10 AM

Font Size

Profile

Direction

Menu Style

Cpanel
Back Vous êtes ici : Accueil Thématiques Themes Lycées, Formation pro, Université, Recherche DOTATIONS DE FONCTIONNEMENT DES LYCEES PUBLICS POUR 2015

Lycées, Formation pro, Université, Recherche

DOTATIONS DE FONCTIONNEMENT DES LYCEES PUBLICS POUR 2015

Chaque année nous adoptons les dotations de fonctionnement des lycées. Cette année est la première basée sur les nouvelles modalités de calcul dont nous avons délibéré il y a tout juste un an.

 

Ce changement faisait suite aux demandes répétées du groupe Front de gauche de réévaluer la part élève inchangée depuis 2007. Nous sommes satisfaits qu'elle ait pu aboutir et qu'elle semble combler une bonne part des lacunes d'alors.

Le groupe Front de gauche en avait apprécié l'élaboration collective au sein de la majorité régionale de cette délibération au sein de la majorité régionale. Si je prends ce temps, nécessaire, pour rappeler à chacun ce qui nous avait conduit à la délibération qui nous préoccupe aujourd'hui ce n'est pas par nostalgie. Vous aller voir immédiatement où je veux en venir.

Je dois dire à la vérité que les discussions avaient été vives pour écarter le choix défendu par certains défendent de baisser ces dotations du fait des contraintes budgétaires qui pèsent sur la région.

Le recul nous offre ainsi une vision sans équivoque. Il fut d'abord question des fonds de réserves des lycées, 3M d'euros d'économie réalisé ; puis fut envisagé en 2013 d'augmenter l'abattement pour ressources externes aujourd'hui heureusement maintenu à 5 % du budget du service d'hôtellerie restauration, soit 3M d'euros. Cette année, dans le cadre de nouvelles modalité de facturation du gaz, par le biais du groupement d'achat public UGAP, la facture énergétique s'en trouve diminué de 3 millions € sur 60. Soit moins 5% du budget. Si tout cela avait été réalisé c'était 9M d'€ d'économie, quelle rigueur !

Se faisant, que ce soit pour des raisons plus ou moins légitime à nos yeux nous refusons en tout état de cause de plier nos lycées, l'école publique au dogme libéral de la réduction de la dépense publique, de l'austérité. D'abord nous défendons l'égal accès pour tous nos enfants à un enseignement de qualité, et pour cela un service public de formation. Ce que nous défendons c'est le projet d'une société d'égalité et d'émancipation humaine dans laquelle l'école publique a un rôle majeur à jouer. C'est pour nous la voie de sortie d'une crise provoquée par la folie spéculative de la finance mondialisée, alimentée par un coût écrasant du capital pour la société, due à une société qui étend sans cesse les inégalités.

Nous défendons la priorité de bonnes conditions d'étude pour tous nos enfants et la nécessité de fournir des moyens, a fortiori en période de crise.

Nous défendons ainsi le principe des dotations sanctuarisé pour réponde aux besoins des lycées et aller vers un mieux disant dès que cela est rendu possible.

Les dotations seront donc calculées en deux parties.

La première, la dotation élève, telle modifié l'an passé vise à rapprocher son calcul au plus près des coûts pédagogiques réels assumés par l'établissement. Notre travail a porté ses fruits et convient aux attentes qui avaient été exprimé. Nous en sommes satisfaits. Des marges de manœuvres existent notamment pour prendre en compte davantage les spécificités territoriales des EPLE.

Le calcul de la seconde part, celle dite patrimoine est impacté, à la baisse, par les économies sur le coût du gaz, nous y reviendrons par le biais de l'amendement déposé par mon groupe et EELV. Pour autant le travail des services, confrontés à la libéralisation des marchés de l'énergie, a été mené en bonne intelligence.

Nous voulons profiter de l'occasion pour faire part de notre plus grande crainte quant à l'obligation de libéralisation du marché de l'électricité à venir et nous souhaitons être davantage associé au travail mené afin d'éviter l'écueil d'un travail tardif sur la dotation comme ce fut le cas cette année et dont les 3 millions d'euros dont elle se voit amputé aurait mérité un travail collectif au sein de notre majorité.

Enfin je veux rappeler à notre assemblée qu'en matière de politique lycée des besoins non couverts existe, en matière de d'équipement, en matière de développement de projet pédagogique, en matière d'investissement bien sûr, et la liste n'est pas exhaustive.

Vous l'aurez compris, madame la vice présidente, le groupe Front de Gauche vous invite saisir chaque opportunité pour aller de l'avant, faire avancé l'école de la République et préparer ainsi l'avenir de notre région. Nous serons là pour vous y aidez, soyez-en sûr !


Patrice Voir - Dotations de Fonctionnement des... par Frontdegauche-Rhonealpes


Moment de débat - Dotations lycées par Frontdegauche-Rhonealpes