Jeu11232017

Last update11:22:10 AM

Font Size

Profile

Direction

Menu Style

Cpanel
Back Vous êtes ici : Accueil Thématiques Themes Organisation Générale, Finance Budget 2015: "nous avons tout fait pour que le Conseil régional ne mette pas ses pas dans ceux du gouvernement qui enfonce le pays dans la crise par sa politique d’austérité"

Organisation Générale, Finance

Budget 2015: "nous avons tout fait pour que le Conseil régional ne mette pas ses pas dans ceux du gouvernement qui enfonce le pays dans la crise par sa politique d’austérité"

Les membres de mon groupe, le groupe Front de gauche, ont pris une part active à la préparation du budget et aux débats qui nous ont occupés toute la journée d'hier.

Ce ne fut pas le cas de tout le monde.

La droite s'est gardée de présenter le moindre amendement. Certains pourraient croire qu'elle n'a rien à proposer, voir qu'elle est à court d'idée. Ce serait naïveté. Ce silence est éloquent. Car, qu'on ne s'y trompe pas, la droite a bel et bien des projets qu'elle a, simplement, préféré cacher aux rhônalpins, de peur sans doute de les effaroucher.

Quant au Front national il a présenté une série d'amendements tous plus rétrogrades les uns que les autres. Ils disent quoi ? Moins pour les lycéens, moins pour la jeunesse, moins pour les trains, moins pour la culture, moins pour le vivre ensemble, moins pour l'égalité femmes-hommes, moins, moins, moins. C'est l'austérité recuite à la sauce xénophobe.

Pour notre part nous avons tout fait pour que le Conseil régional ne mette pas ses pas dans ceux du gouvernement qui enfonce le pays dans la crise par sa politique d'austérité. Nous n'avons pas voulu que la région se place en relais des politiques d'austérité qui, conformément à la doxa libérale, réduisent l'action publique, gèlent l'activité économique, alimentent l'accroissement des inégalités sociales et territoriales, laissent par conséquence et par choix de nombreuses populations en dehors du chemin.

Nous devons à la vérité dire que ça n'a pas été facile. Dans un premier temps consigne a été donnée aux services de travailler à des réductions qui devaient atteindre jusqu'à moins 5%.

C'est qu'avec une baisse de 50 millions d'euros des recettes ce scénario pouvait paraître inéluctable. Il nous a fallu conviction et pugnacité pour parvenir à ce que ce budget 2015 soit conçu dans une autre approche.

Nous n'avons pas d'avantage voulu qu'il soit conçu comme le dernier budget de la mandature, une sorte de reproduction quasi à l'identique de ceux des années précédentes.

Nous sommes parvenus à ce que le débat d'orientation budgétaire en soit une première traduction. Il a retenu deux priorités : la solidarité et la transition écologique.

Le budget auquel nous aboutissons aujourd'hui n'a pas la portée que nous aurions souhaitée. Ai-je besoin de le souligner.

Certes il affiche une sensible augmentation par rapport à celui de 2014. Mais cette présentation est faussée par de nouvelles compétences et la gestion des fonds européens qui n'y figuraient pas avant.

Toutefois si l'on compare à périmètre constant, le budget 2015 connaît une faible réduction. Il est donc quasi égal à celui de 2014.

Il répond donc ainsi aux besoins de services publics délivrés par la région que connaissent les Rhônalpins. Ceux-ci sont vitaux dans cette période de crise, d'inquiétude, de fracture sociale parce qu'ils participent à la qualité de notre vie collective, à laquelle nous sommes attachés.

Les Rhônalpins ont besoin d'une collectivité publique régionale qui prépare l'avenir, participe à relever les défis environnementaux et à modifier ce qui génère et alimente la crise.

Enfin ils ont besoin que l'année 2015 serve à préparer la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes. En soi cette perspective n'est rien. Elle sera ce que les rhônalpins et les auvergnats en feront ensemble. Pour que cette Région réponde aux défis de notre époque et au développement harmonieux de l'ensemble de cette grande région.

Nous sommes parvenus, cela mérite d'être souligné, à ce que notre Région soir présente sur le champ de la solidarité pour assurer la formation des demandeurs d'emplois. Ceci nécessite une affectation budgétaire significative qui est bien là. La Région est présente pour que les lycées assurent le meilleur accueil des jeunes lycéens, tout comme les CFA qui accueillent les apprentis. Les moyens sont là. Le vice-président au budget a souligné tout-à-l'heure combien le débat budgétaire avait permis de confirmer l'engagement de l Région dans les domaines où elle est active : des lycées jusqu'à la préparation des nouvelles méthodes d'accumulation de l'énergie par des initiatives qui nous permettent de préparer de ce fait des projets nouveaux.

Nous avons voulu que la Région réponde aux idées rétrogrades que génère la crise et que cultivent certains. Nous nous sommes battus pour que la culture qui fait l'émancipation de tout un chacun, ne soit pas sacrifiée aux obligations budgétaires. Nous avons fait bouger les lignes mais nous aurions aimé davantage. D'autant plus que certains ici même ce sont attachés à en démontrer l'inutilité mais on sait pour quelles raisons l'émancipation humaine est le contraire de leurs intentions. Nous sommes parvenus à ce que dans ce budget, la préparation de la construction de la nouvelle Région qui va nous occuper pour qu'elle puisse se mettre en place au 1er janvier prochain, soit en mesure d'être préparée au cours de l'année 2015. Nous voulons insister à cet instant pour qu'au-delà des intentions qui nous ont été dites, les Rhônalpins et les Auvergnats, soient les acteurs de la nouvelle Région. Pour l'instant il n'en est rien. Si ce n'était pas le cas non seulement elle resterait une coquille vide mais elle génèrerait davantage encore un éloignement des citoyens des institutions et de l'organisation de la République.

Au terme de ce débat budgétaire sur lequel je voudrais m'arrêter un instant, les groupes de la majorité ont beaucoup travaillé et débattu. Personne n'ignore ici la diversité qui compose notre majorité. Je veux simplement indiquer combien notre groupe a apprécié la volonté commune des uns et des autres de travailler à ce que nous aboutissions ensemble à présenter ce budget pour l'année 2015. Les débats qui nous ont animés portent sur des débats essentiels pour notre avenir, pour nos concitoyens. Ceux qui pensent qu'il s'agit simplement d'affichage auront à le regretter. Et je veux apprécier le fait que ces débats ont été d'une qualité à laquelle nous sommes attachés.

Au terme de ce débat budgétaire trois d'entres nous s'abstiendront. D'abord pour contester comme tous les membres du groupe les restrictions budgétaires imposées par la baisse des dotations d'Etat. Ce qui nous a tous conduit à nous abstenir sur le volet recette. Et également pour regretter l'insuffisante réorientation des interventions régionales.

La majorité du groupe Front de gauche votera le budget avec la satisfaction d'avoir fait œuvre utile au service des rhônalpins qui ont le plus grand besoin d'avoir la Région présente à leurs côtés. Que la Région soit présente pour préparer leur avenir et l'avenir de cette nouvelle grande Région. Que nous sommes parvenus, sans atteindre l'ensemble de nos objectifs à ce que nous ne cédions pas ici aux sirènes de l'austérité, ce n'est pas la moindre des choses. Tandis que l'exaspération voire la colère s'expriment à l'égard de la gauche gouvernementale nous contribuons à montrer que d'autres choix sont possibles.

Pour conclure je tiens à remercier la qualité des services de la région qui nous ont permis de mener ce travail à bien. Je tiens à saluer l'ensemble des agents qui se dévouent à l'intérêt général et au service des rhônalpins. Je le fais aussi parce que tout à l'heure d'autres groupes vont proposer la réduction de leur nombre.

Enfin hier un journal a publié un sondage. Il a tout simplement oublié le Front de gauche. Nous sommes très attachés à la liberté de la presse, vous le comprenez bien. Et nous constatons avec un grand intérêt qu'elle peut donc aller jusqu'à la science fiction.

Nous voulons donc rassurer et réaffirmer notre détermination à offrir aux Rhônalpins la perspective d'une région qui aide l'épanouissement de chacune et chacun, une région ouverte à tous, une région où il fasse bon vivre partout.

C'est avec le Front de gauche qu'ils peuvent le faire sinon l'avenir sera sombre.

Nous sommes certains que l'année 2015 sera celle d'heureux évènements.

Croyez que nous ferons tout pour.