Ven11242017

Last update11:22:10 AM

Font Size

Profile

Direction

Menu Style

Cpanel
Back Vous êtes ici : Accueil Thématiques Themes Développement éco, Emploi, ESS, innovation sociale Conférence sociale du 11 juin 2014

Développement éco, Emploi, ESS, innovation sociale

Conférence sociale du 11 juin 2014

L'innovation sociale ne devra pas se lire dans notre Région comme le simple I et le simple S de la SRI SI mais devra se bâtir comme la colonne vertébrale Rhônalpine de l'innovation. A travers ce sens donné notre Région renforce les liens entre l'économique et le social. Nous possédons déjà une bonne expérience du dialogue social et nous retrouvons l'engagement des partenaires sociaux dans de nombreuses instances comme les Comités stratégiques territoriaux, les COEF (Comité d'Orientation Emploi Formation), les CSP (Comité Stratégique Prospectif), les CSFR (Comité Stratégique de Filière Régionale) ou l'instance qui leur succédera. Nous avons lancé le 5 juin dernier une nouvelle instance « l'Espace Régional de Concertation Sociale » qui permettra de diffuser, d'échanger et d'essaimer les bonnes pratiques d'innovation sociale. Le champ d'action est large et devra favoriser l'émulation collective sur l'innovation sociale. Chacun peut trouver sa place pour contribuer à apporter des réponses à l'immense besoin engendré par les mutations. C'est une des conditions pour préserver les emplois actuels et créer ceux de demain.

La gouvernance de ces affaires est un enjeu de taille. La situation politique actuelle reflète une véritable crise de la démocratie sociale et politique. Nous voyons bien qu'il est difficile de convaincre les citoyennes et citoyens de l'intérêt du politique. C'est une lutte permanente qui ne sera remportée que si nous sommes en capacité de démontrer notre utilité.

L'utilité de toutes nos instances, le CREFOP (le Comité régional de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelle) et son nouveau bureau, les CTEF, les CSFR. Nous seront attentifs pour que la gouvernance soit assise sur une vision stratégique prospective, qui maille toujours plus les approches sectorielles, de branche et territoriales. Nous travaillons d'ailleurs à une rénovation des conventions de dialogue social pour qu'elle vous permette d'investir plus fortement ces espaces. Ensemble, nous réfléchissons pour que le cadre d'intervention régional corresponde davantage au niveau d'expertise que vous avez développé depuis 2004. En effet, le maillage entre la SRI SI, la SRDEI, et les comités stratégiques des CTEF n'existait pas lors du lancement du soutien au dialogue social sous la précédente mandature.

Etant donné qu'il est de bon ton de tout simplifier (30 lois ces 30 dernières années pour simplifier...), nous veillerons à ne pas alourdir le fonctionnement de ces instances, à être dans une logique d'action autour de projets communs. C'est pour cette raison également qu'avec l'Etat et les partenaires sociaux nous préparons un séminaire territorial qui se tiendra le 2 juillet prochain. Nous avons mis en place des comités stratégiques territoriaux emploi formation depuis 2011 qui porte leurs fruits. Le fond est bien là, tout le monde s'accorde à dire que nous allons dans le bon sens. Mais il faut améliorer notre démarche de territorialisation des politiques d'économie, d'emploi et de formation. Il faut redonner du sens à notre action sur les territoires et pour cela faire des choix, prioriser, réaffirmer notre ambition. Les lieux stratégiques doivent l'être davantage et les projets territoriaux doivent être développés en lien avec des priorités territoriales et régionales qui soit dans une approche d'anticipation des mutations. Pour cela, Etat, Région et partenaires sociaux s'engagent à travailler en commun, à redéfinir le contour des instances, à mutualiser davantage nos moyens au service des projets territoriaux.

Cette conférence sociale doit nous permettre également d'ouvrir le chantier important, qui est la mise en place du service public régional de l'orientation. L'orientation tout au long de la vie, en Rhône-Alpes ne date pas d'hier. Mon collègue Philippe Mérieux à travers le SPRF a posé des bases solides, il en est de même pour la politique de sécurisation des parcours professionnels que je mène depuis 2004. Le SPRO offre une approche intégrée des questions de formations et d'orientation tout au long de la vie, approche beaucoup plus actuelles, qui dépasse enfin le clivage demandeurs d'emplois / salariés. C'est une avancée pour la sécurisation des parcours professionnels.

La concertation nationale concernant les modalités est toujours en cours, les partenaires sociaux l'Etat et les Régions travaillent de concert pour que cette loi soit une avancée pour les citoyens, qu'ils soient demandeur d'emploi ou salarié.

Pour ma part, je souhaite que la mise en place du Conseil en évolution professionnelle réponde à une nécessaire simplification d'accès au conseil, qui doit être visible, lisible et de qualité pour tout un chacun. C'est le seul leiv motiv qui doit être.

Pour atteindre cet objectif, la participation des partenaires sociaux à son élaboration est primordiale. Comme nous avons l'habitude de le faire en Rhône-Alpes, votre consultation est le premier pas vers la définition de notre action. En Rhône-Alpes, nous avons été précursseur, avec la mise en place des plateformes de sécurisation des parcours. Nous avons d'ailleurs, suite à la dernière conférence sociale, élargis de manière significative les plateformes en direction des salariés via les IRP, avec un programme de sensibilisation des organisations syndicales de salariés et patronales aux outils d'orientation tout au long de la vie. Il est nécessaire aujourd'hui de regarder ensemble comment nous allons les articuler avec le CEP, dans un souci d'efficacité et d'anticipation des mutations économiques. Axe majeur de notre politique régionale de sécurisation des parcours, qu'il faut absolument préserver.

En Rhône-Alpes, nous défendons l'idée que les territoires sont un rempart contre les inégalités et pour cela nous devons veiller à leur équilibre. Les politiques économiques, d'emplois et de formation, dans lequel s'inscrit le SPRO doivent nous permettre d'adapter nos réponses aux réalités locales, d'être dans une action de proximité, pour que la démocratie demeure ancrée au plus près des citoyens. La notion de service public est au cœur de ce débat. Identifier les besoins, les faire remonter, les entendre et réagir pour offrir une offre accessible à tous. C'est finalement le sens des politiques régionales que je défends depuis 2004.

Certes, nous n'avons pas toutes les cartes en mains, la reforme territoriale s'approche à grands pas et les moyens dédiés à la mise en place d'un SPRO de qualité ne sont toujours pas définis, tout comme les moyens pour le dialogue social territorial. C'est un véritable problème. Pour autant, il nous faut avancer ensemble et garder notre posture d'anticipation qui nous caractérise si bien.

Si quelque chose va mal avec notre santé, nous pensons qu'il ya une solution à tous les cas dans un médecine. Il existe divers médicaments utiles accessibles sans ordonnance. Habituellement, les hommes et les femmes sont affectés par des troubles sexuels. Si vous êtes préoccupé par la dysfonction érectile, vous connaissez probablement déjà "azithromycine, azithromycin" et "". Que devez-vous savoir sur ""? Si vous avez des inquiétudes au maintien de '', consultez votre fournisseur de soins de santé avant de choisir le médecine. En outre, cela peut inclure l'hypertension, l'anxiété ou une fuite veineuse. Une façon d'améliorer la dysfonction sexuelle est de faire plusieurs changements de style de vie au ralenti, un autre est la médecine. Le counseling peut être bénéfique. Ne jamais prendre plus que la dose prescrite de Kamagra. Si vous conjecturez lequel vous avez pu prendre une surdose de ce médicament, allez au dépendance d'accident de votre hôpital local dès que éventuel.