Mar09262017

Last update11:22:10 AM

Font Size

Profile

Direction

Menu Style

Cpanel
Back Vous êtes ici : Accueil Thématiques Themes Tourisme, Montagne, Agriculture Montagne 2040 Nouveaux temps, nouveaux défis

Tourisme, Montagne, Agriculture

Montagne 2040 Nouveaux temps, nouveaux défis

Nous souscrivons bien sûr aux constats et aux propositions contenues dans le document et surtout dans celui intitulé vision et perspectives Montagne 2040. Nous ne les reprendrons pas. Nous voudrions souligner la forme innovante participative et prospective de construction de ce rapport et de ses annexes avec la jeunesse dont nous voudrions remercier de leur participation.

Comme il est indiqué dans le rapport, la montagne est une richesse pour les Rhônalpins. Elle couvre 65% du territoire et plus de la moitié de la population y vit.

Elle est aussi l'objet de forts enjeux contradictoires. Cela est souligné par les 4 scénarii proposés par le CESER.

Pour le groupe FdG, le scénario « atout montagne » nous convient mieux. Il prône le volontarisme et la mobilisation des acteurs pour bâtir une région harmonieuse. Rappelons que ce sont des milliards d'€uros (entre 7 et 10) qui sont chaque année produit par le tourisme hivernal.

Nous rajouterons donc une montagne où les richesses sont partagées et facteurs de développement territorial pour vivre et travailler au pays. Une montagne pour tous aussi bien pour y vivre que pour y venir la découvrir.

C'est en ce sens que pour notre groupe, le développement de la montagne ne doit pas être que l'industrie touristique mais aussi pour vivre et travailler au pays, le développement de l'ensemble de l'industrie, en clair, il faut garder des usines. Et garder, développer les services publics, favoriser la mobilité douce non seulement pour les habitants mais aussi pour ceux et celles qui viennent sur ces territoires, favoriser les liens avec l'université de Savoie à travers l'Institut de la Montagne.

Ces éléments font une politique d'aménagement du territoire et cela est de la compétence du conseil régional. Il faut avancer sur la territorialisation de notre politique. En ce sens, nous proposons d'expérimenter la mise en œuvre de la délibération sur quelques territoires emblématiques avec un accompagnement renforcé du conseil régional. Cela devrait aussi permettre d'expérimenter une gouvernance élargie de ces espaces montagnards.

Nous proposons aussi de permettre l'accès à la montagne pour tous et de favoriser en ce sens le tourisme social et solidaire et de continuer l'aide au départ pour les jeunes favorisant au travers de ce public, ceux qui reviendront demain et de nouvelles pratiques.

Nous sommes conscient que le conseil régional seul ne pourra permettre à la moitié des rhônalpins qui ne partent pas en vacances de le faire, pour cela, il faut que les autres collectivités et l'Etat soutiennent les initiatives en ce sens.

Nous devons favoriser le vivre et travailler au pays, la sécurisation des parcours professionnels en lien avec les politiques mises en œuvre dans les CTEF. Un des outils pour accueillir, informer, former, diffuser les offres d'emplois, etc, sont les lieux d'accueil des saisonniers. Nous devons les développer.

Nous rappelons que ce sont autour de 200 000 personnes l'hiver et environ le tiers l'été qui travaillent dans nos montagnes. Une problématique qui revient souvent est celle du logement. Sur ce sujet aussi, le conseil régional se doit de poursuivre sa politique en lien avec les collectivités mais aussi les employeurs. Il est bien aussi de la responsabilité de ceux et celles qui engrangent les milliards d'€uros de l'activité d'en redistribuer sur le territoire.

Comme vous le constatez et comme il est indiqué dans le document Vision et perspectives Montagne 2040 : En Rhône-Alpes, nous avons pris de la hauteur pour sortir de l'urgence et regarder nos montagnes sous un nouvel angle, concilier tourisme et environnement, allier protection de la nature et prospérité économique, trouver le meilleur équilibre entre progrès technologique et respect des territoires... Nous rajouterons oui en mettant l'humain au centre.

Et merci d'avance pour le vote positif de nos amendements !!!