Sam09232017

Last update11:22:10 AM

Font Size

Profile

Direction

Menu Style

Cpanel
Back Vous êtes ici : Accueil Actualités Actu Sessions Régionales Edito d'avril 2014

Edito d'avril 2014

Demain cela sera-t-il encore possible?

La Région continue à jouer le rôle d'une importante Collectivité au service des Rhônalpins dans ses grandes compétences obligatoires de formation, d'aménagement du territoire ou d'économie. Ainsi en est-il avec l'adoption de grands schémas régionaux tels que celui des formations sanitaires et sociales ou Climat-Air-Energie. Mais elle est directement impactée par la politique d'austérité gouvernementale qui l'a obligée à « réduire la voilure » en matière d'aides aux employeurs d'apprentis même si elle a préservé l'essentiel des aides pour les entreprises artisanales mono employeurs et celles de moins de 11 salariés ; c'est pourquoi notre groupe s'est abstenu, le gouvernement n'ayant tenu aucun compte du Vœu adopté au mois d'octobre pour le maintien de cette dotation au niveau initial.

 

De même, nous avons continué à innover positivement avec l'adoption d'un PST (Projet Sylvicole Territorial) en créant « Sylv'ACCTES : des Forêts pour demain » et contribué à aider les Rhône-alpins les plus en difficulté en maintenant des aides sur des compétences non obligatoires notamment pour les jeunes: pour le logemen, pour l'achat de manuels scolaire. Nous avons mobilisé le FUSE (Fonds d'Urgence pour la Sauvegarde de l'Emploi créé à l'initiative de notre groupe) avec 200.000 € pour les salariés de la SITL présents une nouvelle fois devant le siège. Demain cela sera-t-il encore possible avec la suppression de la « clause de compétence générale »?! Les promesses du nouveau 1er Ministre de restructurations de « grandes Régions » ne sont qu'un leurre de plus dans le contexte post-municipal qui a vu une défaite historique du PS et des municipalités d'union de la gauche, à de rares exceptions près car sa politique au gouvernement a été désavouée par le peuple de gauche. Le gouvernement, loin de tirer les leçons de l'impasse, inscrit toute son action dans l'austérité avec son plan de 50 milliards d'économies qui maintient les cadeaux au patronat et s'en prend à la protection sociale ! Avec cette politique c'est une 2éme défaite annoncée dans les urnes. Le refus du PS de se rassembler autour du Vœu pour déclarer la région Rhône-Alpes « zone hors traité transatlantique » présenté conjointement par le Front de Gauche et EELV et de faire adopter sa propre motion « à minima » est de très mauvais augure.Lle succès de la mobilisation sociale et citoyenne du 12 avril montre qu'une autre politique est urgente et possible. Le Front de Gauche à l'immense responsabilité de démontrer qu'il y a bien une alternative à gauche et qu'elle se construira par un large front politique et social dont il doit être le promoteur dans les luttes, dans les mobilisations sociales du 1er et du 15 mai comme dans les urnes.