Sam09232017

Last update11:22:10 AM

Font Size

Profile

Direction

Menu Style

Cpanel
Back Vous êtes ici : Accueil Actualités Actu Sessions Régionales Edito d'octobre 2014: Drôle de rentrée

Edito d'octobre 2014: Drôle de rentrée

Les annonces se bousculent. Et il ne s'agit pas de bonnes nouvelles.

Réduction massive de la dépense publique via une baisse drastique des dotations aux collectivités, le conseil régional n'y échappera pas. L'enjeu pour les élus du FG est de ne pas agir comme des courroies de transmission de l'austérité. Ainsi les dépenses liées à la lutte contre le chômage, à l'accès pour tous aux formations, aux lycées dans une logique de réussite pour tous doivent être préservées. La préoccupation majeure en faveur de l'écologie doit être présente dans toutes nos politiques. L'investissement public quant à lui doit être considéré comme un soutien que nous apportons à l'activité. Activité que les choix gouvernementaux rendent atones générant d'autant plus de pauvreté. Bien sûr ces projets d'investissements doivent être soutenus en fonction de leur caractère d'utilité sociale, du respect des conditions sociales et environnementales. En tout état de cause, c'est de choix clairs et précis dont les rhônalpins auraient besoin.

La deuxième grande actualité est celle de la réforme territoriale et plus précisément celle du choix de faire fusionner des régions entre elles. Pour ce qui nous concerne nous sommes amenés à fusionner avec l'Auvergne. Nous regrettons l'opacité dans laquelle ces décisions de fusion ont été construites. En tous les cas, nous ne voyons ni argumentation, ni réelle instruction permettant d'atteindre de meilleure façon l'intérêt général. Or c'est l'objectif des politiques publiques ! L'argument d'économies est en grande partie illusoire. A titre d'illustration cette région fusionnée n'aura pas moins de lycées à gérer. Ainsi c'est sous l'angle de la coopération, d'une amélioration des politiques au profit des citoyens que nous voulons œuvrer. Les groupes respectifs du FG se sont d'ailleurs rencontrés et c'est bien dans cette logique que nous avons décidé de nous positionner. Comment agir de façon conjointe afin de garantir le service public de transport en particulier, un aménagement de territoire non pas placé sous le signe de l'organisation de la concurrence, mais qui vise à de l'équilibre, une prise en charge de ceux qui sont le plus loin de l'emploi de façon effective. Comment à partir de l'exercice de notre compétence en matière de lycée agir pour la réussite de tous.

Nous avons finalement peu de temps devant nous, les élections prochaines étant finalement fixées au mois de décembre, mais nous ne manquerons pas de vous tenir informés et d'ouvrir des espaces de dialogue avec vous.