Sam09232017

Last update11:22:10 AM

Font Size

Profile

Direction

Menu Style

Cpanel
Back Vous êtes ici : Accueil Actualités Actu Enjeux et Débats

Assasinat de Clément Méric: Consternation et colère

J'exprime toute mon indignation et ma colère suite à la violente agression qui a coûté la vie d'un jeune hier soir à Paris. Des militants d'extrême droite seraient en cause, il faut maintenant que la police retrouve ces individus. Cet acte abominable est révélateur de l'extrême tension sociale qui crispe de plus en plus notre pays.

Lire la suite...

EXTREME DROITE A LA REGION : NE PAS S’HABITUER À L’INACCEPTABLE !

Le groupe Front de Gauche s'est associé à la déclaration présentée ce jour en assemblée par son président Gilles RAVACHE, au nom de la majorité régionale pour défendre les valeurs républicaines face à l'extrême droite.

Lire la suite...

Ils jouent la Région contre la République

Le 7 avril les alsaciens sont appelés à voter pour ou contre la création d'une collectivité hybride qui cumulerait les fonctions de la région et du département.

Sur quelle base se construirait cette collectivité Alsace ? Une seule, l'Alsace pour les alsaciens entre alsaciens. C'est une rupture fondamentale avec les principes républicains.

Lire la suite...

SYNDICALISTES DE ROANNE : TROP C’EST TROP

Nous avons appris ce matin l'arrestation de deux des 5 syndicalistes roannais qui ont refusé de se soumettre, à juste titre, à des prélèvements ADN. On franchit un palier supplémentaire dans la criminalisation de l'action syndicale, qu'ils ont d'ailleurs souhaité dénoncer en refusant ces prélèvements. Nous nous élevons contre cette répression et cet acharnement totalement disproportionnés de l'appareil judiciaire, qui une fois encore dans cette affaire, fait preuve d'excès de zèle.

Lire la suite...

KEM ONE : les vautours chassent en meute

Ce mercredi 27 mars 2013 le Tribunal de Commerce de Lyon a placé la Société KEM ONE en redressement judiciaire. La gestion de l'entreprise a été retirée à son actionnaire et président Gary Klesch, pourtant une star des affairistes capitalistes, et confiée à l'administrateur judiciaire.Deux experts judiciaires ont été désignés pour étudier les flux de trésorerie récents de l'entreprise avec les filiales de l'homme d'affaires.

C'est un premier résultat positif pour les salariés dans ce dossier qui prend une tournure judiciaire, mais qui ne résout malheureusement pas leur situation pour l'avenir.

Lire la suite...

Eiffage: Certains salariés sont payés 2,97€ de l’heure ! C’est inacceptable !

J'ai reçu l'intersyndicale d'Eiffage mardi suite à leur manifestion interrégionale, qui se tenait à Lyon devant l'hôtel de Région. L'arrivée à la tête de l'entreprise de Pierre Berger, ancien du groupe Vinci coïncide étrangement avec une dégradation conséquente du dialogue social au sein du groupe, et en particulier dans la branche Energie, qui compte 14 000 salariés en France.

Au cœur de leurs revendications, la « dé-précarisation » des salariés, dont 60% sont des intérimaires, et une hausse des salaires.

Lire la suite...

BOSCH prend un coup de soleil à VENISSIEUX

Un petit tour et l'on s'en va,

En janvier 2012 la production de modules photovoltaïques, à la pointe de la technologie de production d'énergie solaire, débutait sur le site de Vénissieux,

En mars 2013 la production de ces modules est abandonnée, alors qu'elle emploie 200 personnes sur le site.

Lire la suite...

VENINOV : Le repreneur en flagrant délit de discrimination syndicale

Le dossier de reprise de Veninov par Windhager n'en finit plus de soulever interrogations, colères et déceptions. Les dirigeants de Windhager viennent à nouveau de faire étalage de leur dédain envers tous les engagements qu'ils ont pris auprès des pouvoirs publics ou auprès des anciens salariés.

Lire la suite...

225 licenciements chez Bijou GL (07) : Décision inacceptable !

Communiqué de presse - 7 Mars 2013

 L’amère nouvelle est tombée hier après midi, la direction a annoncé lors du comité d’entreprise la suppression de 225 postes sur le site Ardéchois, de 43 démonstratrices et 103 postes en Thaïlande.

La majorité des licenciements concerne la production, avec 125 hommes et femmes qui vont être privés de leur emploi et autant de compétences sacrifiées pour des erreurs de gestion manifeste de l’ancienne direction.

Lire la suite...